Page d'accueil » La boîte à Souvenirs » "Bretonne Tour"  » [Tournée Bretonne] Le Scarabée - Roanne - 10/05/2012
Re : [Tournée Bretonne] Le Scarabée - Roanne - 10/05/2012 [message #585944] ven., 11 mai 2012 18:48 Message précédentMessage suivant
delphs n'est pas connecté delphs
messages : 270
Inscrit(e) : novembre 2004
Situation géographique : Paris
Davy Jones
Merci pour ton compte rendu Smile


Delphine qui suit toujours son * étoile *
-----------------------------------------------------
Delph Ine sur Facebook
Re : [Tournée Bretonne] Le Scarabée - Roanne - 10/05/2012 [message #585945] ven., 11 mai 2012 19:36 Message précédentMessage suivant
maminou
messages : 2114
Inscrit(e) : mars 2009
Situation géographique : Tout près de Mickey
J’ai volé le lit de la mer
~flavie~ a écrit le ven, 11 mai 2012 17:48

Voici mon CR du concert d'hier soir :

Arrivée vers 19h30 après une route depuis Lyon qui m'a semblé interminable !
Premier arrêt au stand merchandising pour essayer de trouver la fameuse trousse mais il n'y en a pas et la personne qui s'occupe du stand me dit qu'ils n'en referont pas car le merchandising s'arrête à la fin du mois Shocked
Je m'achète donc un porte clé supplémentaire au cas où le mien casse break

Je découvre ensuite la salle qui semble récente... En rejoignant ma place au premier, je retrouve plusieurs têtes connues. Mes parents sont eux installés dans les gradins.

Bastian Baker

A 20 h30, Nolwenn nous présente sa première partie Batian Baker qui chantera une chanson de plus que d'habitude et essaiera même de nous faire chanter ce qui était pas gagné vu le public (j'en reparlerai plus tard...)

Le concert
Nolwenn comme à son habitude se fait attendre à la fin de la première partie et apparaît avec un sublime "Women of Ireland" vers 21h15...
Je ne fais pas détailler tout le concert mais juste parler de quelques passages marquants !
Un changement dans la set list, à la place de Suil a Ruin nous avons eu le droit hier Greensleeves : bonne surprise pour moi puisque je n'avais jamais entendu cette chanson en live ...
Par contre, pas de To France comme Nolwenn nous l'a dit elle-même elle est enrhumée...
La gigue a été très peu dansée voire pas du tout : au premier rang nous nous regardions sans oser nous lever vu l'ambiance et le moyenne d'âge...
Donc la première partie assez molle des applaudissements mais pas vraiment de participation du public.
Avant le Bagad, plusieurs enfants se sont rapprochés de la scène pour lui donner différents cadeaux (fleurs, muguet, chocolat...) et là ça a commencé à être n'importe quoi dans le public...

Les gens ont rappliqué de partout d'abord assis dans les allées puis à la fin du bagad où le public a enfin participé, les gens se sont levés et rapprochés de la scène ! donc si on voulait voir il fallait nous aussi nous lever et aller contre la scène... Donc nous avons passé toute la deuxième partie debout...

Nolwenn s'est trompée dans la jument en passant de 2 ans à 4 ans avant de revenir à 1 avec Fred hilare...

Heureusement, sur toute la deuxième partie, le public a enfin participé et l'ambiance a enfin "décollée". Nolwenn nous a même tendu le micro sur la Parisienne qui était bien chanté autour de moi.

Le public
Pour revenir sur ce que j'ai dit plus tôt, j'ai trouvé un manque de respect de la part du public.
Tout d'abord, quand Bastian Baker chantait, certains criaient Nolwenn. Et quand il nous a dit, on continue encore un peu ensemble, certains ont même carrément dit non...

Ensuite, certains ne rejoindront peut être pas mon avis : j'ai acheté une place au premier rang il y a plus de 6 mois, je l'ai payé 45¤ et voir des gens débarqués devant moi au milieu du concert je trouve ça complétement irrespectueux. Les enfants, il n'y a pas de soucis et c'est tout à fait normal mais quand les parents suivent avec l'appareil photo en l'air pour filmer tout la deuxième partie, je ne trouve pas ça normal ! Cet avis n'engage que moi !

L'après-concert

Je passe au stand pour acheter le CD de Bastian Baker dédicacé ainsi que faire une photo avec lui...
Nous rejoingnons ensuite l'arrière de la salle où se trouve le bus. Les musiciens sont déjà dehors. Nolwenn sortira vers 23 h 30 bien emmitouflée... Elle parcourt les quelques mètres entre la sortie et le bus en nous faisant de grands signes. Elle s'engouffre ensuite dans le bus qui partit aussitôt...

Après avoir dit au revoir autres fans, je rejoins mes parents dans la voiture pour rentrer sur Lyon...

Conclusion

Un concert que je trouve derrière celui de Larajasse et de Mâcon pour l'ambiance...
Également un concert un peu spécial pour moi, puisque c'est le dernier avant un certain temps...





Merci pour ton compte rendu Flavie, mais c'est quoi "vu l'ambiance et la moyenne d'âge..." chew pas toujours de notre faute de vieillir... PTDR PTDR J'essaie de rester dans la norme mais pas facile quelquefois PTDR PTDR
Re : [Tournée Bretonne] Le Scarabée - Roanne - 10/05/2012 [message #585947] ven., 11 mai 2012 19:57 Message précédentMessage suivant
kevin3182
messages : 1988
Inscrit(e) : septembre 2011
Situation géographique : Franche-Comté
Sixième continent
Merci pour le compte rendu offrerose


Doubien ~28.10.2011-01.12.2013~
Re : [Tournée Bretonne] Le Scarabée - Roanne - 10/05/2012 [message #585948] ven., 11 mai 2012 19:58 Message précédentMessage suivant
~flavie~ n'est pas connecté ~flavie~
messages : 268
Inscrit(e) : octobre 2006
Davy Jones
Je n'ai rien contre les personnes de l'âge de mes parents et plus âgés !!!
Je voulais juste dire que c'est gênant de se mettre debout quand il y a des personnes d'un certain âge "non fans" derrière nous...
Mais vu ce qui c'est passé ensuite, on aurait peut être pas dû prendre autant de précautions !!!
Re : [Tournée Bretonne] Le Scarabée - Roanne - 10/05/2012 [message #585953] ven., 11 mai 2012 20:58 Message précédentMessage suivant
ÂnissaAlie n'est pas connecté ÂnissaAlie
messages : 2356
Inscrit(e) : juillet 2011
Situation géographique : Breizh
J’ai volé le lit de la mer
Merci pour ton CR, je pense que je n'aurais pas apprécié non plus, les gens font n'importe quoi !


.:: 22.07.11 ~ 21.07.12 ~ 04.08.13 ~ 13.12.13 ~ 12.04.2014 ~ 13.12.14 ::.
Re : [Tournée Bretonne] Le Scarabée - Roanne - 10/05/2012 [message #585957] ven., 11 mai 2012 21:09 Message précédentMessage suivant
ALAIN2 n'est pas connecté ALAIN2
messages : 7976
Inscrit(e) : août 2009
Situation géographique : PARIS
Aux filles de l’eau
merci pour le cr !


FAN DE
Re : [Tournée Bretonne] Le Scarabée - Roanne - 10/05/2012 [message #585964] ven., 11 mai 2012 22:49 Message précédentMessage suivant
maminou
messages : 2114
Inscrit(e) : mars 2009
Situation géographique : Tout près de Mickey
J’ai volé le lit de la mer
~flavie~ a écrit le ven, 11 mai 2012 19:58

Je n'ai rien contre les personnes de l'âge de mes parents et plus âgés !!!
Je voulais juste dire que c'est gênant de se mettre debout quand il y a des personnes d'un certain âge "non fans" derrière nous...
Mais vu ce qui c'est passé ensuite, on aurait peut être pas dû prendre autant de précautions !!!


lévitation Sans rancune Flavie, c'était juste une remarque "humoristique" !
C'est vrai que je me suis trouvée dans pareille situation et c'est très génant !
Re : [Tournée Bretonne] Le Scarabée - Roanne - 10/05/2012 [message #585967] sam., 12 mai 2012 08:54 Message précédentMessage suivant
brad n'est pas connecté brad
messages : 270
Inscrit(e) : janvier 2006
Situation géographique : auvergne
Davy Jones
je suis d'accord avec toi Flavie, j'ai eu la même impression

tt d'abord au niveau de l'ambiance au départ ce n'était pas gagné mais finalement ca a été bien voire très bien pour la deuxième partie malgrè l'age de tt le monde...Mais je crois que tt le monde a joué le jeu et ca c'est appréciable et on peut que remercier Nolwenn de rassembler un public aussi hétéroclite. Je trouve ca vraiment bien pour ma part

je te rejoins aussi sur le grand n'importe quoi des gens qui se lèvent et qui te passent devant avant même la moitié du spectacle. J'étais aussi au premier rang et j'ai aps forcément bien apprécié



Re : [Tournée Bretonne] Le Scarabée - Roanne - 10/05/2012 [message #585969] sam., 12 mai 2012 09:40 Message précédentMessage suivant
cecile n'est pas connecté cecile
messages : 476
Inscrit(e) : mai 2011
Davy Jones
merci pour les résumés
Re : [Tournée Bretonne] Le Scarabée - Roanne - 10/05/2012 [message #608212] sam., 19 janvier 2013 07:53 Message précédentMessage suivant
Gilles 2 n'est pas connecté Gilles 2
messages : 4
Inscrit(e) : janvier 2013
Situation géographique : Clermont Ferrand (63)
À la vie à la mort
Je m’en vais ici vous narrer mon jeudi soir 10 mai 2012.
Commençons par le début : 20H00, j’entre au Scarabée à Riorges
La salle de concert de la ville de Riorges près Roanne, super salle que j’aime beaucoup autant pour son acoustique que sa géographie intérieure.
Comme d’habitude, je suis un peu en avance car c’est toujours un plaisir que ‘de scruter’ le public qui arrive.
Ce soir, aux dires de la presse, nous sommes ‘un petit 2000’ personnes qui applaudissons en 1ere partie un jeune chanteur Suisse qui nous présente, pendant une demi heure des chansons en anglais : Bastian Baker assure avec un humour distillé en légèreté.
Le public me semble t-il fait un effort mesuré pour apprécier ce jeune dont la tâche est de se faire connaitre et aussi de nous faire patienter en attendant notre vedette
Et ce soir nous l’attendons notre vedette puisque passée la première partie, nous entrons dans un entracte de 10 bonnes minutes ( soit un petit quart d’heure) rythmées par les vagues de la mer qui anime le rideau de scène et le bruit reposant qui va avec.
Mais le public s’impatiente un peu et le manifeste somme toute assez gentiment.

La lumière s’éteint ; le rideau de scène est d’un blanc devenu transparent qui laisse juste entrevoir l’ombre de la chanteuse dont la voix monte lentement dans la salle.
La magnifique voix de cristal devrais-je dire qui d’entrée m’impressionne, vraiment, sur cette air breton au tempo assez lent « Mna naH-Eireann »
Fin de la chanson, lumière renforcée à travers le rideau pour augmenter l’effet ombre chinoise, superbe réussite sur une couleur ocre / brune des pierres de la côte bretonne.
Le rideau ne se lève pas, il tombe du haut et enfin, l’artiste toute de noir vêtue - pantalon / tunique - fait face sans obstacle à son public en enchainant sans temps mort les deux chansons suivantes ; qui donnent le ton général punchy et remuant du spectacle ; avant de nous saluer et d’exprimer son bonheur de nous rencontrer ce soir à Roanne où il parait que « l’on mange bien » ajoute-elle au public qui s’en amuse.

Je précise que si je suis là, c’est à cause de l’album « Bretonne » qui m’a donné une envie irrésistible et réalisée en cette soirée de voir en live Nolwenn Leroy.
Je ne connais pas grand-chose d’elle et n’attendez surtout pas une track-list en bonne et due forme car à part le contenu de son dernier opus en date, je suis bien incapable de vous dire ce qu’elle a interprété (hors ‘’le rêve des filles’’, nous y reviendrons) … d’une voix divine, à la fois puissante et chaude mais aussi une voix de cristal, je le redis volontiers.
La vache ! (j’utilise là une expression populaire qui ne désigne en aucun cas Nolwenn), comme elle assure pendant 1H40 environ au gré de ce tour qui s’appuie à prés de 95% sur l’album « Bretonne » et qui a cartonné comme rarement de nos jours à plus de 800 000 ventes.
Oui, la très très jolie demoiselle possède une voix, celle des grandes en devenir.

Et en plus, la jeune femme, physiquement parlant présente toute en grâce et beauté une silhouette ; sur laquelle je ne m’étendrais pas, si je puis dire ; rehaussée par un sourire à vous faire tourner de l’½il.
Et en plus (bis) elle dégage une présence sur scène, une façon de bouger, de se déplacer avec ou sans ses talons très hauts, qu’elle enlève pour le dernier tiers du spectacle, donc une façon de se mouvoir tout en aisance et en séduction et toute en classe, qui irradient jusqu’au dernier rang.
La formation qui accompagne l’artiste est réduite à 6, très bons, musiciens dont l’un d’eux est en kilt ; un autre, le joyeux de la troupe et qui a toujours faim, nous raconte Nolwenn

J’ai parlé du rideau de scène et du premier titre en ombre chinoise. L’ensemble du show est souligné par des lumières magnifiques ; peut être même parmi les plus jolies depuis que je vois des chanteurs (ses) sur scène y compris Michel.
En fond, une ancre marine en forme de calvaire breton, puis dessinées en lumières blanches des voiles de bateau qui bougent et vont et viennent au rythme du concert.
Le spectacle est remuant, très remuant, vraiment très dynamique, juste entrecoupé de ci de là par quelques titres plus calmes pour que la charmante reprenne un peu son souffle dont elle ne manque pas.
Et la performance est à souligner encore plus puisque ce soir, la jeune chanteuse est enrhumée, ce qui la conduit quelques fois en fond de scène pour se moucher ; et s’excuse de devoir modifier un titre incompatible avec le rhume.
La jeune femme nous offre aussi au grès des titres un aperçu de son talent de musicienne : au violon spécialement pour la gigue mais pas que, puisque nous avons aussi droit à un air de flûte et vers le final aux mesures d’un petit tam tam sur pied.

Compte tenu de cette ambiance scénique soutenue, autant par la voix, que par la musique et par les déplacements parfois virevoltants de la chanteuse : venons-en au public.
C’est ma surprise de la soirée.
Comme je vous l’ai dis, j’arrive assez tôt et je dois bien dire que je ne m’attendais vraiment pas à ça.
Mis à part un nombre à peine correct de petites filles - 12 ans grosso modo - le public est familial mais âgé. D’ailleurs la conversation principale à travers les allée concerne le dernier spectacle « âge tendre et tête de bois » et autre tournée ‘compil’ des tubes passés.
Comme si les petites filles étaient accompagnées par leurs grands parents.
Je m’attendais à bien plus d’ados, beaucoup plus de jeunesse et assez peu de personnes plus âgées, qui ce soir sont donc en surnombre. Je ne dirais pas que je suis parmi les jeunes, mais dans la bonne moyenne (haute), et je n’évoque même pas les tout premiers rangs que j’aperçois de ma 16 rangée axe central qui offre une vue idéale d’ensemble sur la scène.

Mes craintes se confirment, l’ambiance n’est pas tout à fait à la hauteur des efforts de Nolwenn.
Par exemple, Nolwenn nous présente « le rêve des filles » l’occasion pour elle de saluer son ami L Voulzy à l’origine du titre et pour cela s’adresse à la salle en demandant si il y a des filles. La réponse est assez molle et la chanteuse repose sa question pour une réponse à peine plus appuyée et encore un peu plus à la 3e fois.
En deux autres occasions le dialogue noué avec le public engendre une réponse au ‘strict minimum syndical’ : sur le titre « ma Bretagne quand elle pleut » quand la délicieuse artiste elle nous rappelle qu’il ne pleut pas en Bretagne sinon sur les touristes ; et quand elle évoque la mémoire de Angela Duval ardente représentante du langage breton et auteur du titre « Karantez vro » (amour du pays)
Voici l’heure de la gigue, Nolwenn nous invite très clairement à nous lever, à occuper les allées : personne ne bouge si ce ne sont quelques enfants qui s’approchent timidement de la scène, ce qui ne restera pas sans conséquences heureuses pour la représentation.
Ainsi donc au cours du spectacle, Nolwenn en 2 ou 3 fois s’adresse directement à nous.
Elle nous demande, au passage, si nous sommes là, si ça va et nous dit en substance « n’hésitez pas, dites le nous, faite nous le savoir si vous êtes prêts » et elle nous lâchera même qu’elle pense que nous « sommes trop bien installés » mais avec une telle gentillesse et un tel joli sourire que certains ont dû s’en sentir coupables.

Malgré tout, notre vedette reste de bonne humeur et ne lâche rien, elle nous donne à son maximum le bonheur et le plaisir d’être là, elle puise au meilleur d’elle-même.
Et ça paie.
Mais il faudra attendre la seconde moitié du show.
Nolwenn quitte la scène sur un final de chanson qui dure et revient en petite robe bleue, courte pour attaquer « le bagad de Lann-Bihoué »
Comme je l’ai dis juste quelques lignes plus hautes, des petites filles s’étaient préalablement approchées de la scène, muguet à la main, au moment de la gigue. Nolwenn ne les voit pas de suite, elles restent donc là jusqu’à ce que le chanteuse ravie prennent les bouquets et autres petits cadeaux.
Comme les enfants ne partent pas, peu à peu le public se lève et s’approche de la scène par petites vagues successives.
C’est là que l’ambiance se déride véritablement et qu’enfin - mis à part les râleurs du premier rang qui se plaignent avachis bras croisée sur leur chaises de ne plus voir – enfin donc, les gens se lèvent et répondent aux sollicitations de la gagnante de la star’ac. : sur le « bagad … » repris en ch½ur ; et les mains se lèvent et les mains claquent en mesure avec la musique. Les chansons suivantes qui défilent reçoivent à leur tour la même chaleur du public qui, si il y a mis le temps, a rejoint et dépassé l’ambiance de la scène !
Les applaudissements sont plus forts ; les applaudissements sont aussi plus nourris.
On entend des cris au prénom de la chanteuse : Nol-wenn –Nol-wenn …ou encore ‘Nolwenn je t’aime’ qui fait sourire la gracieuse artiste.
Cette fois-ci, c’est parti et bien parti ; un petit medley dans lequel je reconnais le titre « Je suis Nolwenn » fait encore monter l’ambiance d’un cran.
Vous vous doutez que moi aussi, je suis là tout tout prés de la chanteuse ; et plus le spectacle avance, et plus il y a de monde au pied de la scène. Les commentaires se ressemblent tous en éloges comme le fait cette dame qui les résume bien quand elle s’adresse à moi souriante « Elle chante vraiment bien, elle est très belle et souriante »
Et je ne vous dis pas la bousculade lorsque Nolwenn s’approche et se penche pour toucher les mains : comme un seul homme les gens avancent de 2 ou 3 pas pour se coller encore plus au bord de scène et tenter au moins de frôler la chanteuse.
Mais le temps passe vite. Déjà, Nolwenn nous quitte, la salle est dans le noir, tout le monde en veut un peu plus et rappelle la belle. Ce sont 3 titres supplémentaires dans une ambiance survoltée au maximum qui terminent le concert.

Mon seul regret est que je suis parti en oubliant mon appareil photos et que celles faites avec mon téléphone du 20e siècle sont tellement « pourries » qu’il n’y a quasiment rien à sauver.
Mais peu importe car il me reste un magnifique souvenir d’une soirée rare à la découverte de cette jeune femme, marquée du sceau du talent et du charme conjugués, qui mérite largement le détour.
Sa tournée se poursuit jusqu’à la fin 2012 et entre autre à l’Olympia du 13 décembre au samedi 15 décembre 2012, soit le lendemain du vendredi 14, si vous voyez ce que je veux dire (Michel Sardou, une idole à Bercy)
Que ce soit ce jour ou un autre tout à coté de chez vous, ne manquez pas l’exquise et souriante Nolwenn ; vous pouvez m’en croire, franchement ça vaut le coup.
Allez-y en confiance!
Sauf peut être un moment par le public d’un soir, vous ne serez pas déçu(e)s.

Gilles

[Mis à jour le : sam., 19 janvier 2013 07:58]

Re : [Tournée Bretonne] Le Scarabée - Roanne - 10/05/2012 [message #608265] sam., 19 janvier 2013 16:35 Message précédent
ALAIN2 n'est pas connecté ALAIN2
messages : 7976
Inscrit(e) : août 2009
Situation géographique : PARIS
Aux filles de l’eau
merci pour ton chouette cr !!!!!!!!


FAN DE
Fil précédent :Merchandising Tournée Bretonne
Fil suivant :Olympia de Paris : 15 Décembre 2012 Dernière date de l'ère "BRETONNE"
Aller au forum :
  


Heure Actuelle: mer. janv. 17 18:51:50 CET 2018

Temps total utilisé pour générer la page: 0,01314 seconde(s)
.:: Nous contacter :: Page principale ::.

Powered by: FUDforum 2.7.2.
Copyright ©2001-2004 FUD Forum Bulletin Board Software